L'offre doit s'adapter de manière considérable au vieillissement de la population. Il s'agit de croissance d'emplois, économique et industrielle. Le Sud-Gironde est un territoire qui cerne les enjeux de la silver economie à plusieurs niveaux et qui souhaite s’engager dans le développement de la filière.

AU NIVEAU ECONOMIQUE : Un territoire qui vieillit vu comme une opportunité

  • Engagé dans la construction de son SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), le Sud-gironde devrait accueillir environ 30 000 habitants supplémentaires d’ici 2035. A ce jour, 14,6% de la population a entre 60 et 74 ans et 11,4% entre 75 et 89 ans. Entre le recensement de 1999 et 2010, la part des 75 ans ou + a augmenté alors que celle des 60-74 ans a diminué. Cette tendance va s’affirmer. Dans le cadre de l’élaboration du Projet d’Aménagement et de Développement Durable, une orientation économique axée sur le développement de la silver economie devrait être clairement prise.

AU NIVEAU DE L'EMPLOI : Un territoire qui investit l’emploi et la formation

  • Engagé dans une démarche de GPECT (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Territoriale), le Sud-Gironde a identifié les métiers des services à la personne comme des métiers en tension. Ce sont des métiers où l’on recrute, ce sont des métiers qui ont besoin d’être qualifiés.

Le territoire souhaite s’organiser pour leur donner toute la place que ces métiers méritent dans le parcours de soins et d’accompagnement de la personne âgée. Sans eux, le développement de la filière silver economie ne peut se faire.

AU NIVEAU DE LA SOLIDARITE : Un territoire qui refuse l’isolement et renforce la cohésion sociale

  • Le Sud-Gironde est un territoire étendu et rural qui provoque l’isolement des bénéficiaires et nécessite le recours aux prestations de services à la personne.

Le Sud-Gironde souhaite un accès aux services équitable pour l’ensemble de la population âgée du territoire.
L'ENJEU CENTRAL : LE MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES AGEES ET SON IMPACT ECONOMIQUE